Que diable allait-il donc faire dans ces arènes !?

Publié le par Stef

Que diable allait-il donc faire dans ces arènes !?

Une personne de sexe masculin surnommée "torero" est mort. Peu importe quand, peu importe qui, peu importe le pays, tous ces détails on s'en gratte en fait.  Mais il me parait légitime de se poser juste une question : "Que diable allait-il donc faire dans ces arènes !?"

 

 Je vais vous narrez une anecdote.

           Il n'y a pas longtemps un chasseur me dit :

           -  le problème avec les gens comme vous, c'est que vous ne voulez pas

               que l'on existe !!!

            je lui ai répondu :

           - bien sur que si, pour nous vous pouvez exister. Mais ce que l'on ne veut pas,

              c'est que vous tuiez des animaux !!!

Je pense que ça résume bien ma pensée et celle de beaucoup de protecteurs des animaux en ce qui concerne leurs maltraitants.

Tout à fait logiquement, si l'humain surnommé "torero" avait évolué dans un milieu normal, il ne se serait JAMAIS retrouvé en face d'un pauvre taureau qui n'avait RIEN A FAIRE dans un endroit rond sans échappatoire,  avec des gugus habillés en pétasses grimaçantes démodées et pailletées ne voulant qu'une chose :  le pénétrer avec des bouts de fer.

Rien à ajouter 

Commenter cet article

josette 23/06/2017 07:57

moi,je ne plains pas le toréro quand il ce fait encorné,s'il meurt et bien tempi pour lui,il n'avait qu'a laisser tranquille ce pauvre taureau!! j'ai horreur de la corrida,j'appelle cela ,un meurtre!
bonne journée!

Stef 23/06/2017 21:33

Bonjour Josette.

Ne dis t-on pas l'agressivité de certains chiens est due à une mauvaise éducation ?
Nous sommes, nous aussi des animaux et notre façon d'être n'est pas totalement indépendant de ce que nous avons vécu petits et à l'adolescence.
Certains enfants auront la force de caractère de juger et d'aller à l'encontre de mauvais apprentissages, quitte à s'opposer un moment donné à sa famille.
D'autres trouveront par contre une sécurité et une reconnaissance à faire parti d'un groupe, même si ce sont des tortionnaires de ruminants. ( idem pour la chasse etc)
Je n'éprouve aucunement l'envie de plaindre les toreros qui meurent, d'ailleurs j'ai aussi peu de considération envers les chasseurs qui se reçoivent un coup de fusil.
J'éprouve, par contre, de la peine lorsque je vois les enfants tirés aux corridas, des enfants dans des "écoles" de torture, des enfants amenés à la chasse ...

Nous pensons la même chose Josette,
mais permettez- moi d'avoir dans un coin de la tête une pensée triste pour ce petit enfant disparu depuis longtemps, qui aurait pu apprendre l'empathie et non la torture.

Bonne soirée Josette et merci pour votre commentaire

Stef